Faut-il se peser ?


Vous êtes nombreux à avoir apprécié mon article faut-il compter ses calories. La question est maintenant : faut-il se peser ?

Dans le cadre d’un essai de diète, ou de tout changement physique, qu’il s’agisse d’une perte de poids ou non, il est toujours agréable de voir s’opérer les changements tant attendus.
La balance en est-elle un bon indicateur ? Comment s’en servir ? Lets’ g
o !

1) La balance : pourquoi et pour quoi ?

Une balance mesure votre poids. C’est tout. Le taux d’hydratation et de masse grasse des balances impédencemètres connectées… On oublie. Très peu de balances sont ne serait-ce qu’à peu près fiables à ce sujet, et il s’agit d’outils professionnels la plupart du temps. Même une balance à 200€ de marque réputée a peu de chances de vous donner un résultat fiable en termes de composition corporelle. Vous me direz : peu importe l’erreur de départ, ce qui compte, c’est l’évolution et si l’erreur reste la même, on peut se fier à l’évolution de la courbe même si la valeur absolue est fausse. Faux ! La plupart des balances interprètent les variations de poids comme une perte de masse hydrique, grasse et musculaire en proportions déterminées par un algorithme ou interprètent mal les variations d’eau mesurées par l’onde électrique. Certaines balances ont donc au moins le mérite de pouvoir vous permettre de savoir si vous perdez du gras même si le taux de départ n’était pas bon, mais pour d’autres, ça aussi c’est n’importe quoi…

En revanche, elles sont, heureusement fiables pour vous dire combien vous pesez. Ce qui est plutôt rassurant car c’est leur fonction première !

Or, vous ne voulez pas être juste un poids, n’est-ce pas ? Vous voulez probablement être athlétique, ou avoir une silhouette fine et élancée, etc. Perdre du poids pour perdre du poids : no way. Cela fonctionne aussi avec les « prises de masse ».
Votre composition corporelle a un impact tout aussi important sur votre apparence physique que votre poids. A poids égal, votre proportion de muscle peut influencer votre silhouette à un point que vous n’imaginez pas !

Ensuite, si vous êtes proche de votre maintenance calorique, et que vous vous entraînez, notamment en musculation, vous être susceptible de perdre du gras tout en prenant du muscle. Votre poids sur la balance ne bouge pas, mais vous évoluez visuellement.

N’ayez pas peur de variations « injustes » ou « injustifiées » de votre poids. Vous êtes composé en grande partie d’eau. Votre poids peut très bien varier de 1kg en une journée ! Tout dépend de ce que vous avez mangé, bu, et du sport que vous avez fait. Il ne s’agit pas de gras ou de muscle !
Je pratique la course à pied, il m’arrive de perdre plus d’1kg le lendemain d’une sortie d’une vingtaine de km : mes stocks de glycogènes ne sont pas reconstitués. Et le glycogène se stocke avec de l’eau. Le poids sera repris dans les jours qui suivent.

Les femmes ont également de grandes variations de poids en fonction de leur cycle hormonal. Une rétention d’eau forte peut apparaître lors du syndrome prémenstruel, ainsi qu’une rétention un peu moindre mais présente en semaine 3.

Si vous changez votre façon de vous alimenter, vous allez également prendre ou perdre rapidement du poids (de l’eau, du glycogène, ainsi que le poids des aliments dans le système digestif). Ainsi, si vous changez d’alimentation, le poids n’aura pas de réelle significativité avant que votre corps n’ait trouvé un nouvel équilibre. Inutile de paniquer si votre surplus calorique vous a fait prendre 1kg… Si vous comptez les calories, vous savez si cette prise de poids est physiologiquement possible ou non. Un kilos de graisse pure correspond à environ 8000 kcal. Comme le tissu adipeux contient un peu de protéines et d’eau, on considère qu’il faut environ 7000 calories pour prendre/perdre 1kg.
Si vous avez mis en place un excédent calorique de 200kcal par jour, en 1 semaine il est impossible de prendre 1kg de gras.
Cela en va de même pour le déficit.


En résumé : Si vous êtes suivi par un (bon) coach, il vous demandera également des photos et des mensurations.


Par contre, le poids permet de calculer vos besoins énergétiques, et n’est donc pas à négliger si vous suivez un plan alimentaire !
Si votre perte de poids se passe bien (en admettant que ça soit votre objectif) il se peut que vous ne soyez plus en déficit à un moment donné car votre apport calorique matche avec les besoins de votre nouveau poids (après 5 ou 10 kg de perte, votre métabolisme est plus lent, non pas forcément parce qu’il devient flemmard mais parce qu’il a moins de masse à alimenter et à porter. Et, oui : le tissu adipeux est vivant et nécessite un apport calorique. Moins que les muscles cependant).


Conclusion : la balance est un outil utile mais laissez lui l’usage pour lequel elle est faite : vous donner votre poids à un instant T.


2) Faut-il se peser ?

Nous avons vu que la balance est un outil parmi d’autres peu fiable. Vous pouvez très bien vous contenter de vos mensurations pour voir votre évolution.

Si vous êtes une femme, vos variations de poids multiplient la « marge d’erreur » et dans beaucoup de cas, la balance n’est clairement pas un bon indicateur. De plus, les femmes ressentent souvent plus de pression psychologique vis à vis des pesées (ce n’est ni sexiste ni vrai dans l’absolu, c’est une tendance constatée qui découle de l’esprit plus émotionnel que rationnel souvent observé chez la femme, mais ça peut générer tout autant de stress chez certains homme, il serait réducteur de catégoriser les sexes ainsi).

Si vous êtes relativement sec, votre progression sera lente (petit déficit, petit surplus) et votre poids risque de bouger lentement. Un seul jour vous mangez un peu plus et… Le poids monte. 500g de plus ou de moins dur 60kg représente une plus grande proportion que sur 120kg…

Si vous avez beaucoup de poids à perdre (obésité) la forte perte de poids, pouvant aller jusqu’à 1kg par semaine, pourra suffire à compenser les variations quotidiennes et hebdomadaires.

Si vous avez eu des TCA, vous savez si la balance vous rassure ou vous angoisse. Les médecins recommandent souvent d’oublier la balance. Pour ma part, je considère que post-anorexie par exemple, on peut transposer le besoin de contrôle, qui était roi lors de la perte de poids, en contrôle de la reprise de poids. Observer les variations, relativiser, apprendre progressivement à ne plus être esclave de cet outil en l’apprivoisant et non pas en le diabolisant. Sinon dès que vous serez obligé(e) de vous peser (chez le médecin par exemple) ça sera la panique. Mais cela dépend vraiment de chacun, ce qui a marché pour certains n’est pas ce qui marchera pour tous. Il peut aussi être soulageant de s’en détacher complètement si vous avez pour obsession de vous peser.


En conclusion :
Si le fait de vous peser :
– ne vous apporte pas de stress,
– que vous avez assez de recul sur les données récoltées pour ne les considérer que comme des données parmi d’autres et non le reflet de votre apparence ou de votre valeur personnelle (vous n’êtes pas un chiffre !!)
– que votre perte de poids est suffisamment rapide pour gommer les variations hydriques (peu importe les variations vous perdrez de toutes façons, mais il n’est jamais bon de perdre plus de 1% de son poids par semaine sous réserve de mettre à mal sa santé et sa masse musculaire)
– que vous avez tendance à avoir un poids stable car peu de variations hydriques (rythme de vie régulier, et hommes majoritairement)
– que ça vous rassure
– que ça vous encourage à tenir votre diète

Allez-y !

Mais si :
– c’est une source de stress
– ça vous mine le moral quand vos objectifs ne sont pas atteints
– votre poids a tendance à fluctuer beaucoup, ce qui fait de la balance un mauvais indicateur de votre évolution
– si vous n’avez pas d’objectif particulier, que vous êtes bien dans votre corps et que tout va bien

Go away ! Ne perdez pas votre temps



3) Se peser mais comment et à quelle fréquence ?


Comment : Toujours dans les mêmes conditions. L’idéal ? Le matin, à jeun, nu, après un passage aux toilettes. 

A quelle fréquence : si vous vous pesez une fois par semaine, et que vous tomber sur LE jour où vous avez fait de la rétention d’eau ou que vous avez les intestins un peu remplis… Que va-t-il se passer ? Une donnée erronée devient tout de suite stressante (ou source de fausse joie). Pour être sûr, vous allez sûrement vous… Re-peser le lendemain. Et voir que le poids est revenu à la norme.
Alors pourquoi ne pas se peser tous les jours ?
Pour ma part c’est ce que je fais. Cela me permet de ne pas oublier (ce qui arrive fréquemment si vous ne vous pesez qu’une seule fois par semaine). Ensuite, l’application de la balance fait une courbe avec tous les points. Malgré les hauts et les bas, en 15 jours vous avez une idée assez précise de la direction que prend votre poids. Si vous vous êtes pesé 3 fois, en 15 jours vous avez 3 points. Pas top pour avoir une courbe statistiquement exploitable.

Exemple de variations de poids quotidiennes … malgré des hauts et des bas la courbe descend doucement



Par contre, si vous avez un apport fixe en calories et une activité physique qui varie beaucoup, il va falloir vous attendre à des variations de poids importantes dans la semaine. Le lendemain de votre cardio vous serez sûrement plus léger, puis vos stocks de glycogènes vont se reconstituer. C’est observer ces hauts et ces bas qui m’a personnellement appris à relativiser le chiffre. Voir mon poids grimper en flèche chaque jour pendant une semaine suite à une augmentation calorique, puis se stabiliser, et redescendre, par exemple, m’a permis de comprendre comment mon corps réagissait. Observer les tendances sur le mois, voire faire le rapprochement avec mon cycle hormonal.


Donc :
– plus vous avez de points sur la courbe, plus les variations, assimilables à des « erreurs de mesure » sont lissées
– il est plus facile d’interpréter la courbe avec des mesures régulières, et de faire un lien entre ce que vous avez mangé, dépensé, et le poids que vous pesez
– ça permet d’éviter d’oublier car cela crée une routine.

Mais
– si votre poids tend à être très stable ou que ça vous gonfle de vous peser, une fois par semaine suffit. Voire une fois par mois si vous souhaitez juste « avoir un œil » sur votre poids.

Et toi ? tu choisis quoi ? n’hésite pas à donner ton avis en commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.