L’intolérance au lactose: l’homme doit-il boire du lait ?

Certains vous diront que l’homme est le seul mammifère à boire du lait à l’âge adulte. C’est vrai. En même temps, c’est normal : l’homme est aussi le seul « animal » à avoir développé une persistance de la lactase à l’âge adulte.

Attends Violette, une quoi???
Une persistance de la lactase.

Nous l’avons vu dans un précédent post, tous les glucides, simples ou complexes, finissent sous forme de monosaccharide, la forme la plus petite de sucre, composée d’une seule molécule.
Le lactose est un sucre simple composé de 2 molécules de sucre, c’est donc un disaccharide. Il est digéré grâce à une enzyme digestive qui le coupe en deux monosaccharides : le glucose et le galactose.


Chez tous les animaux, la lactase est produite chez le bébé et sa production s’arrête par la suite.
Chez l’homme, on a observé une mutation d’un gène précurseur de l’expression du gène de la lactase, qui fait que la lactase continue d’être produite.
Les scientifiques pensent qu’il s’agit à la fois d’une mutation génétique et d’une adaptation culturelle (l’homme a commencé à élevé du bétail et à boire leur lait, le corps s’est donc adapté).
Cependant, cette mutation ne concerne qu’un tiers de la population.

« C’est bien ce qu’on m’a dit: 2/3 de la population sont intolérants au lactose il ne faut pas consommer de produits laitiers »
FAUX ! Ces 2/3 de la population intolérants ne sont pas répartis équitablement sur la surface du globe… Les plus touchés sont l’Afrique du Sud, l’Asie et l’Océanie ! En Europe, on le tolère plutôt bien !
De plus, seul le lait contient beaucoup de lactose. Les produits fermentés ont une teneur réduite en lactose car la fermentation en dégrade une partie.

Gerbault, Pascale, et al. « Evolution of lactase persistence: an example of human niche construction. » Philosophical Transactions of the Royal Society B: Biological Sciences 366.1566 (2011): 863-877

Que se passe-t-il exactement quand on ne produit pas de lactase ?

En l’absence de lactase, le lactose se balade gentiment dans votre système digestif sans être digéré. Les bactéries de votre flore intestinales tentent alors de le détruire via une fermentation qui produit des gaz et donc des ballonnements.

Suis-je intolérant au lactose ?

Les réactions varient selon le degré d’intolérance, allant des simples ballonnements à des symptômes violents (diarrhées et vomissements par exemple #glamour).

Si tu soupçonnes une intolérance, il existe plusieurs tests, le plus simple étant de consommer du lait à jeun. Si au bout d’une trentaine de minutes tout va bien, tu n’es probablement pas intolérant au lactose.

Quelle est la différence entre l’intolérance et l’allergie ?

L’intolérance au lactose et l’allergie aux protéines de lait son souvent confondues. Pourtant, les symptômes diffèrent. L’allergie est une réaction du système immunitaire, qui se traduit par des vomissements et des diarrhées (comme l’intolérance) mais aussi de l’eczéma, ou des réactions plus grave comme un choc anaphylactique ou un œdème de Quincke.

L’allergie se déclare chez l’enfant en bas âge, et disparaît en grandissant, souvent avant 6 ans. Elle nécessite d’arrêter toute consommation de produits dérivés du lait.

Dois-je arrêter les laitages si je suis intolérant au lactose ?

Pas forcément ! Les produits laitiers sont riches en nutriments, il serait dommage de s’en priver ! Voici comment limiter la casse en cas d’intolérance :

Réduire la taille des portions: En effet, ton corps aura du mal à encaisser une grosse arrivée de lactose, mais avec des portions de petite taille (100 ml de lait par exemple) il est possible que tu n’aies pas trop de problèmes digestifs (tout dépend de ton niveau d’intolérance).

Privilégier les produits fermentés: la fermentation lactique détruit une partie du lactose, ce qui rend les yaourts et les fromages pauvres en lactose, et plus faciles à digérer.

Se supplémenter en lactase : certains produits étiquetés « sans lactose » sont « délactosés », d’autres contiennent tout simplement de la lactase, la fameuse enzyme que tu ne produits pas. Tu peux également acheter de la lactase, en pharmacie ou sur internet.

N’oublie pas que comme dans toute modification des habitudes alimentaires, il y a une adaptation de ton corps ! Si tu avais arrêté de consommer des laitages, réintroduis-les progressivement afin que ton corps puisse augmenter sa production de lactase à son rythme.

Si tu es faiblement intolérant, supprimer totalement le lactose va renforcer cette intolérance car le peu de lactase que tu produis va disparaître. Essaie donc d’en consommer de façon intelligente!

Voici un tableau avec la teneur en lactose de quelques produits laitiers.



Source : Intolérance au lactose 1 E. Beaudouin Service d’Allergologie Maison de Santé Saint-Jean Centre Hospitalier Emile Durkheim 88 000 Epinal

Choisir ses produits laitiers: éthique et santé

Nous sommes aujourd’hui dans une période où la polémique autour des produits laitiers fait rage. Bons ou mauvais pour la santé ?

Il semblerait que se priver de produits laitiers pour des raisons de santé ne soit pas une théorie fondée. Les produits laitiers ne sont pas cancérigènes, du moins, s’ils sont de qualité. Le lait, surtout entier, a un ratio de macro-nutriments (Glucides, lipides, protéines) particulièrement équilibré et anabolique (ce qui est un bon point pour les pratiquants de musculation, mais pour tout le monde également !), et contiennent de nombreuses vitamines, dont la vitamine D, et des minéraux.

Les produits laitiers industriels contiennent parfois des résidus d’antibiotiques. Ils sont majoritairement pasteurisés à ultra haute température (UHT), ce qui détruit les micro-nutriments.

D’un point de vue éthique, le lait vendu dans les grandes surfaces fait également polémique; la vie d’une vache en 2019 ne fait pas rêver.

Pour ces raisons, je prends mes produits laitiers bio et non pasteurisés, en privilégiant de petites marques familiales, et si vous pouvez les acheter frais directement chez le producteur, c’est encore mieux!

Cela coûte plus cher ? Un peu. Mais mieux vaut en consommer moins et mieux, non?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.