Faire d’une contrainte une chance.

Avant de commencer, je tiens à préciser que de mon point de vue, il est particulièrement déplacé de se prendre la tête pour des questions aussi superficielles que « comment conserver ses perfs » pendant le confinement alors que certains travaillent en milieu contaminé ou que d’autres se demandent simplement comment ils paieront leur loyer le mois prochain. Même les JO seront reportés, ne t’inquiètes pas.

Mais il faut avouer que ça reste le débat du moment, et j’apporte ma pierre à l’édifice avec ma vision des choses.

« Rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme », cette célèbre phrase de Descartes appliquée à l’entraînement, je l’ai piquée au podcast Dans la tête d’un coureur. Et elle résume parfaitement la situation.

Dans un programme de préparation physique, on distingue plusieurs périodes. La plus connue est la préparation physique spécifique, celle qui consiste à travailler directement sur les capacités qui te permettent d’accomplir une épreuve donnée. Pour courir un marathon il faut courir, et pour powerlifting il faut faire du squat, du bench et du deadlift. Logique.

La seconde période est en réalité plutôt la première, puisqu’elle la précède dans tous les programmes. Il s’agit de préparation physique générale. Bien entendu, la PPG doit rester présente même en période d’entraînement spécifique, et les séances spécifiques sont aussi présentes sur les phases générales.

L’alternance de phases de PPG et PPS est très utilisée en course à pied, mais beaucoup moins dans le bodybuilding. On observe parfois des cycles de force qui précèdent des cycles d’hypertrophie, mais ça va pas beaucoup plus loin.

Or, travailler uniquement en spécifique te fait travailler tes points forts (puisque ce sont des exercices/séances auxquels ton corps est habitué) tout en délaissant au quotidien des facteurs qui deviendront limitants.

J’avoue avoir été extrêmement étonnée de voir des personnes qui ont « un bon squat » et qui sont incapables de faire des pistol squat sans s’agripper à un TRX. De même, pour certains, un overhead squat avec pour seule charge un manche à balai, c’est compliqué.

Et ces exercices sont révélateurs de déséquilibres musculaires, de manque de coordination, de défaut de stabilité et de gainage, de muscles profonds mal engagés, de mobilité moindre. Eh bien ces personnes là, en fait je n’ai pas trop envie de les voir faire un squat à 150 kg.

C’est là que l’esprit Crossfit est un atout, car même si ce sport est souvent pratiqué n’importe comment (et génère donc des blessures), il vise à développer son « fitness » en général, et les crossfiteurs travaillent beaucoup leur mobilité (pour l’haltéro notamment), leur gainage, leur cardio, etc. L’objectif est d’être un athlète complet.

Cette notion d’athlète complet se retrouve plus ou moins dans les professions de l’armée, de la police ou chez les pompiers. Parce que c’est bien beau de soulever 240 au terre, mais si tu sais pas courir 100m sans t’asphyxier, ça peut être handicapant.

Tout ça pour dire que travailler un peu ton gainage chaque jour, de t’amuser à faire des exercices à poids de corps « pas si faciles », de travailler ta mobilité etc, te permettra d’être plus fort lors de ta reprise à la salle et de limiter les risques de blessures.

Exemple sur ton squat :
– meilleur gainage et stabilité = ce ne sera plus ton facteur limitant (tu pousses plus lourd sur la presse qu’au squat en charge libre ? )
– meilleure mobilité = plus d’amplitude donc meilleure activation musculaire et plus de gains

Tu auras également fait un break qui aura permis de reposer tes articulations etc.

En course à pied, du renforcement musculaire en fullbody améliorera ta puissance et donc ta vitesse et ton économie de course. Travailler le haut du corps te permettra d’avoir un bon balancier des bras et de soulager tes jambes, travailler ton gainage te permettra de ne pas perdre d’énergie dans des mouvements parasites et d’avoir un meilleur rendement musculaire, être plus souple préservera tes muscles des nombreux impacts, te permettra d’avoir une plus grande amplitude de foulée. Si tu as un home trainer pour pédaler, ça ne sera pas inutile non plus, il faudra juste faire attention au retour des impacts à la reprise (corde à sauter et burpies sont tes amis pour ne pas désentrainer totalement ton corps à subir ce type d’impacts).

En clair, c’est reculer pour mieux sauter. Encore faut-il l’accepter.
La meilleure stratégie consiste selon moi à conserver un entraînement au plus proche de celui qui était le tien afin de conserver un minimum le spécifique (exemple : pour les runners, il est autorisé de courir autour de chez soi, essaye d’aller courir 20 min 2 fois par semaine si tu le peux, pour les bodybuilders, essaie de garder des exercices que tu fais régulièrement, même si les charges ne seront pas les mêmes, ça évitera la perte de mobilité ou les courbatures de reprise et de conserver le schéma moteur) et de rajouter de la PPG (après tout, tu as en principe le temps de t’entraîner un peu plus, même avec des enfants à la maison ou du télétravail)

C’est également le moment de lire des bouquins, de trouver des recettes sympas, de réduire son niveau de stress, de dormir plus, de mettre en place des routines de méditation, etc.

D’une contrainte, fais une chance.

2 réflexions sur “Faire d’une contrainte une chance.

  1. Bonjour,

    As tu des applications gratuites 🙈 qui propose des séances de full body notamment accès course à pied ?
    Merci beaucoup

    1. Bonjour Marine, merci pour ta question. Il me semble que l’application Adidas Training, qui complète l’application Adidas Running (anciennement runtastic) dispose d’une version gratuite. Sinon je te conseille de créer toi-même tes routines d’entraînement, tu peux notamment trouver des fiches d’exercices sur le site de La Clinique du Coureur. Je crois que tout ce qui est pumatrack, fitnext, fizzup etc sont sur abonnement. Il y a aussi quelques applications gratuites sur google play (7min workout et autres) mais souvent peu quali et pas du tout axées running.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.